• 03 • maison R

location: Aubonne, Vaud, Suisse.
maître de l'ouvrage: privé
surface brute: 200 m2
photographies: Johannes Marburg

 

Retracer l’histoire de la maison de la Porte de Bougy, c’est faire l’inventaire des diverses interventions qui ont façonné le lieu au fil du temps. En grattant la surface, certaines découvertes se révèlent pendant le chantier. Elles alimentent un processus ouvert et évolutif qui donne une place prépondérante au dialogue entre les strates du passé.

 

La maison villageoise du XVIIe siècle a subi au fil du temps de multiples transformations, notamment au début des années 2000 avec des interventions lourdes et l’introduction de matériaux éclectiques. La fenestration limitée de cette typologie amène naturellement une réflexion sur l’apport de lumière à l’intérieur de ces différents espaces. La suppression des ajouts qui ferment l’espace de vie et l’usage de la lasure blanche répondent à ces besoins. Ces dispositifs simples permettent de retrouver une unité harmonieuse. Plusieurs essences de bois et matériaux de différentes époques cohabitent désormais sans aucune hiérarchie ou jugement de valeur. La texture et le relief sont toujours visibles, mais c’est la luminosité de l’ensemble qui prédomine. Dans le même temps, les éléments d’origine de la charpente sont restaurés et retrouvent leur plein potentiel.

 

Positionnée dans la lumière, la nouvelle cuisine forme le trait d’union entre le séjour et l’espace dinatoire. La matérialité des armoires est structurée par la veine du bois et la forme épouse la configuration des lieux avec une fonctionnalité contemporaine, ouverte et conviviale. 

 

D’un étage à l’autre, un système de claustra encadre les circulations verticales tout en assurant différentes fonctions, parfois garde-corps, parfois cloisons qui dissimulent la technique. L’espace de vie est décloisonné alors que l’espace de nuit est recloisonné dans une nouvelle configuration permettant la création de deux chambres à coucher. Le parquet d’origine est conservé et des tomettes en terre cuite viennent combler les lacunes présentes dans les sols d’origine.

 

Les traces du temps sont donc toujours visibles, elles intègrent harmonieusement l’intervention qui donne à la maison une nouvelle vie ancrée dans son époque, un chapitre supplémentaire à cette histoire vieille de plus de 400 ans.