• 02 • galerie Z

location: Waldkirchen, Bavière, Allemagne.

maître de l'ouvrage: privé

surface brute: 292 m2

photographies: Erich Spahn

La galerie Z réhabilite une grange laissée en ruine dans la campagne bavaroise. Un programme ambitieux regroupe dans la même enceinte une galerie d’art, un atelier et une résidence d’artiste.

 

Situé entre Munich et Nuremberg, Waldkirchen est un hameau rural où cohabitent maisons traditionnelles, granges et étables. Le parti initial du projet cherche une mise en valeur des caractéristiques du lieu, de sa matière première et du savoir-faire local pour réécrire une histoire nouvelle en réinterprétant la forme d’origine de ce bâtiment agricole.

 

Depuis l’arrivée dans le hameau de Waldkirchen jusqu’à l’espace d’exposition, le visiteur traverse une séquence sensorielle forte de contrastes entre le lieu, sa situation et sa nouvelle fonction. Cette séquence est incarnée dans le projet par un jeu de matière qui oppose le brut et le raffiné, le minéral et le végétal, la lumière et l’ombre. Ici, matières et fonctions font interagir les strates du temps et révèlent un potentiel insoupçonné qui permet aux visiteurs et aux artistes de vivre une expérience en rupture avec celle proposée dans les grands centres urbains.

 

A l’extérieur, les différentes fonctions sont dissimulées derrière une façade monolithique en sapin douglas. Seuls les percements sur l’axe Est-Ouest viennent interrompre le rythme homogène de la façade pour y laisser entrer la nature environnante. La nouvelle peau de béton recouvre le socle en pierre de la grange depuis l’intérieur et répare les blessures et manquements liés à son histoire. Sur la façade sud, sa présence se dévoile subtilement derrière l’arche en pierre de l’entrée principale. Le béton se déploie au-dessus du vide de l’entrée pour définir les circulations verticales, se plie pour faire garde-corps et se creuse pour y incorporer l’éclairage. Au sol, la brique trouvée sur place est réutilisée et disposée en chevron à l’intérieur comme à l’extérieur. Au fil du parcours, d’autres fonctions viennent se greffer à l’espace central. Cette superposition se fait verticalement en surélevant la toiture pour libérer le sol. A l’étage, les surfaces blanches et lumineuses de l’espace d’exposition contrastent avec la masse minérale en clair-obscur de l’espace de distribution. Situés sur le dernier niveau, l’atelier d’artiste et l’appartement surplombent la salle d’exposition. Des lucarnes généreuses deviennent à elles seules des pièces à vivre. Elles s’ouvrent sur le paysage avec un système de volets pliables qui permet d’être à la fois au contact de l’art et de l’environnement verdoyant de la région de Waldkirchen.